Adoc Formation - 18 rue François Taravant - 63100 Clermont-Fd - Tél. : 04 73 14 66 66 - Fax : 04 73 14 76 54
 
 
 
Accompagnement des résidents handicapés vieillissants
Objectifs :
     
 

-  Se situer dans le cadre réglementaire (Loi du 02 Janvier 2002) et d'une prise en charge de qualité

-  Identifier la place des Projets personnalisés dans la loi de 2002

-  Identifier leur rôle dans la mise en œuvre des projets personnalisés

- Construire et conduire un projet personnalisé

-  Evaluer un Projet Personnalisé

     
Participants :
     
  Personnel soigant ou encadrant
10 participants maximum par groupe. 
Contenu :
     
 

Présentation de la méthodologie et du programme de formation

Recueil des attentes individuelles en relation avec les objectifs et prise en compte de la spécificité du groupe et du niveau de connaissance des stagiaires.

Connaître le vieillissement normal

 L'analyse des représentations du vieillissement

Qu'est-ce que le vieillissement pour vous ?

 Le processus physique, psychologique et social du vieillissement

Définition du vieillissement selon différentes approches (médicale, psychologique ou sociale)

L'expérience du vieillissement : une approche dynamique du vieillissement :

-  la vieillesse, une situation de crise : la crise d'appartenance, la crise d'identité, la crise

d'autonomie,

-  l'expérience de la perte, l'attachement, la séparation et le processus de deuil,

 

Le différencier du vieillissement pathologique

 La rupture du vieillissement normal

 Les principales pathologies physiques responsables de la perte d'autonomie

L'appareil locomoteur et musculaire : les difficultés de mobilisation, les troubles de l'équilibre, la fatigabilité

Le système cardiovasculaire et respiratoire

Les difficultés liées à l'incontinence, la fragilité cutanée et la prévention des escarres, le problème de la douleur du sujet âgé.

Les facultés d'adaptation de l'individu en fonction de sa personnalité et de son histoire

 

Identifier la singularité du vieillissement de la personne handicapée

Le vieillissement précoce

Les études récentes sur la précocité du vieillissement en fonction des différents types de handicaps

L'espérance  de  vie  du  handicapé  :  son  évolution,  les  données actuelles

 Les représentations et le vécu du vieillissement et de la mort chez le sujet handicapé mental

En fonction des capacités de compréhension, de symbolisation :

la déficience intellectuelle et la maladie mentale

L'importance de l'histoire de la personne : La personne handicapée vieillissante doit être considérée comme un sujet en proie à des angoisses et dont l'histoire de vie influe sur le comportement.

 

Identifier la singularité du vieillissement de la personne handicapée

 La place du handicapé dans sa famille et le mode de relation ; le vieillissement de la famille, le décès des proches, le désinvestissement de certains membres de la famille lorsque les parents décèdent et l'anxiété que cette situation génère chez les personnes handicapées

 Une particularité chez les personnes handicapées vieillissantes :

l'absence de descendance

Le vieillissement pathologique en fonction du type de handicap

Le handicap physique et l'usure corporelle

La fragilité des acquisitions psychomotrices et intellectuelles

 

Les manifestations des troubles psychiques liés au vieillissement de la personne handicapée mentale vieillissante

Les difficultés de dépistage de démences

Les troubles de l'humeur et du comportement : agressivité, tendance à l'isolement, régression

Les troubles des conduites alimentaires et du sommeil

Les troubles des fonctions cognitives : perte de la mémoire, apraxie, désorientation temporo spatiale, troubles de la pensée et du langage...

 

II - APPORTER LES RÉPONSES APPROPRIÉES AUX BESOINS DES PERSONNES HANDICAPÉES VIEILLISSANTES

 L'optimisation de la qualité de vie des personnes handicapées vieillissantes nécessite une prise en charge multidimensionnelle physique, psychique et sociale. Elle nécessite également une réflexion sur la place, besoin, rôle et fonctions des différents acteurs, à savoir :

-  les usagers

-  le personnel

-  le réseau relationnel (famille, partenaires extérieurs)

 Comme  il  a  été  vu précédemment,  le  vieillissement  s'accompagne  de  modifications  et  de  régressions  sur  les  plans  physique,  psychique  et  social.  La  personne  handicapée vieillissante risque d'avoir de nouveaux besoins qu'il faut savoir évaluer pour adapter la prise en charge.

 

Evaluer le degré de perte d’autonomie

Présentation de la grille d'évaluation AGGIR et de la grille MAP propre aux personnes handicapées mentales.

 

Rechercher des solutions quant à la structure la plus adaptée : la question de l’orientation


 Les structures existantes :

la filière gériatrique

les établissements pour adultes handicapés

les structures d'accueil pour personnes handicapées vieillissantes

 

Les expériences innovantes :

l'accompagnement au domicile

l'intégration au sein de familles d'accueil

 

Le développement du travail en réseau

 

Connaître les dispositifs sociaux et réglementaires dédiés aux personnes handicapées vieillissantes

Le cadre législatif

La participation aux décisions le concernant

-  L.1111-4 « Le consentement du mineur ou du majeur sous tutelle doit être systématiquement recherché s’il est apte à exprimer sa volonté et à participer à la décision…..»

-  La loi n° 2005 102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances des personnes handicapées

La réforme de la protection juridique applicable depuis le 01/01/2009

-  La loi n° 2007-308 du 5 mars 2007 : des mesures de protection juridique: tutelle, curatelle, mesure de sauvegarde...

-  Pour un accompagnement social personnalisé : la disparition de la tutelle aux prestations sociales adultes

 Les prestations sociales

L'allocation personnalisée d'autonomie en établissements

La prestation de compensation du handicap ou l'ACTP

Les autres aides sociales

 

Mieux répondre aux besoins de la personne handicapée mentale vieillissante

Les besoins vitaux : soins, hygiène, nutrition,

 Les besoins de sécurité, tant matériels que psychologiques, le bien-être physique :

Respecter le rythme de vie de la personne, prendre soin du corps et revaloriser son image, prévenir le sur-handicap par la mise en place d'un projet de vie individualisé

Offrir un environnement stable et protecteur, protéger des dangers et faciliter l'orientation par des locaux adaptés, prévenir la douleur morale et physique

Organiser l'espace : prévoir des lieux privatifs, faciliter la libre circulation, adapter les locaux (confort, sécurité, orientation).

 

Le besoin d'estime et de reconnaissance :

La participation à la vie collective (sentiment d'utilité, d'appartenance au groupe)

Communiquer avec la personne et permettre un bien-être affectif

Développer des relations de qualité entre résidents, résidents personnel et résidents-familles

Offrir des possibilités d'expression

Répondre aux besoins spirituels

Informer les résidents sur ce qui les concerne.

 

Le besoin de réalisation :

Développer les loisirs, les activités extérieures,  Permettre à chacun d'être  respecté,  Permettre  aux  résidents  de  s'exprimer  et  de  se préparer à la fin de vie.

 Maintenir les acquis et prévenir le sur-handicap par un accompagnement dans les actes de la vie quotidienne.

 

III - ADAPTER LA PRISE EN CHARGE ET L’ACCOMPAGNEMENT

 Après avoir réfléchi autour des besoins des personnes handicapées vieillissantes, le formateur et le groupe mèneront une réflexion concrète autour des possibilités de prise en charge. Ce module sera essentiellement basé sur des échanges entre les participants et le formateur,  l'idée étant de travailler sur des pistes d'amélioration de la prise en charge des personnes handicapées vieillissantes, le formateur fera travailler le groupe à partir de cas issus de leur quotidien.

 Développer des attitudes relationnelles aidantes

 La relation d'aide adaptée à la personne handicapée vieillissante

Rappels des grands principes de la relation d'aide selon C. Rogers (le respect, l’écoute, la reformulation, la congruence).

Spécificités de la relation d’aide auprès de personnes handicapées présentant des troubles du comportement (maladie mentale / déficience mentale)

 Approche psychodynamique des troubles du comportement

Souffrance et symptôme : un langage à déchiffrer

Les comportements et leur signification : les attitudes régressives, agitation, frayeur,  anxiété et agressivité, les comportements d’errance et la déambulation, les idées délirantes, les cris et les

stéréotypies verbales et gestuelles, la manipulation des matières fécales, les difficultés dans le port d’un vêtement...

 Développer des attitudes relationnelles aidantes

Analyse de ses propres réactions et comportements, face aux troubles du comportement véhiculé par le patient.

Recherche d’attitudes adaptées pour étayer sa pratique  à partir  de situations concrètes amenées par les participants.

Développer ses capacités d’écoute

 

Le projet de vie de la personne handicapée vieillissante

 Le projet de vie personnalisé de la personne handicapée vieillissante doit s'inscrire dans sa trajectoire de vie il doit prendre en compte outre les pathologies actuelles et passées, les capacités résiduelles, l'environnement social, les désirs et plaisirs constatés.

 

Réflexion sur la formalisation du projet de vie : à partir des indications concernant l'état de santé de la personne : santé physique-santé psychique, à partir des éléments de biographie utiles (informations sur les parents, la fratrie, les visites des proches, natures des goûts...), à partir des désirs exprimés (goût pour le dessin, peinture, plaisirs alimentaires, …)

 Un projet de vie ne fonctionne bien que s'il est porté par une équipe pluridisciplinaire engagée dans un objectif de prise en charge commun et partagé

 

Projet de vie et individualisation de l'accompagnement

-  Proposer un projet de vie en incluant ce qui a déjà été réalisé

-  Réfléchir sur ce qui pourrait encore être réalisé et avec qui : familles, bénévoles, professionnels divers..

-  Adapter les relations et les prestations aux besoins de chaque personne, garder en tête les objectifs qui ont été défini pour pouvoir évaluer la prise en charge.

-  Réactualiser le projet de vie

 

Améliorer le travail en équipe et soutenir les professionnels dans leur travail au quotidien

Offrir une prise en charge globale et individualisée, par la mise en place d'un travail en équipe pluridisciplinaire cohérent et concerté

Développer les compétences individuelles à travers la formation

Soutenir les équipes par la mise en place de lieux d'expression (analyse des pratiques, groupe de parole …)

Prendre en compte le vieillissement du personnel et l'usure professionnelle

Développer un réseau relationnel

 

Mettre en place un système de « références »

La place du référent par rapport au résident, à sa famille, à l'équipe

 

Soutenir les familles

 Reconnaître les difficultés et la souffrance des familles

Prendre en compte le vieillissement des parents

Respecter la place réciproque des familles et du personnel

Donner l'occasion aux familles de se rencontrer

 Développer un travail en réseau -favoriser les échanges avec l'extérieur

Travailler  en  concertation  et  complémentarité  avec  l'ensemble  des partenaires extérieurs : structures sanitaires et sociales, médecins et paramédicaux libéraux, associations culturelles, sportives …

     
Méthode pédagogique :
     
 
Alternance d'apports théoriques (vidéo et papier) et d'exercices pratiques.
Toutes nos formations peuvent se dérouler en intra, dans les locaux de l'entreprise à des dates déterminées avec elle. 
Durée :
     
  28 heures (9h à 12h30 - 13h30 à 17h) soit 2 x 2 jours séparés par une intersession
     
Prix :
     
  Nous consulter.