Adoc Formation - 18 rue François Taravant - 63100 Clermont-Fd - Tél. : 04 73 14 66 66 - Fax : 04 73 14 76 54
 
 
 
Accompagnement des ^personnes handicapées présentant des conduites addictives
Objectifs :
     
 

- Acquérir des connaissances sur l'addictologie et notamment les problèmes d’alcoolisme

- Identifier et dépasser ses représentations dans le cadre d'un regard pluridisciplinaire

- Adapter sa pratique en direction de l'usager et du groupe

- Doter les professionnels d’encadrement d’outils relationnels concrets

     
Participants :
     
  Personnel soignant, travailleur social...
10 participants maximum par groupe. 
Contenu :
     
 

Recueil des attentes individuelles en relation avec les objectifs et prise en compte de la spécificité du groupe et du niveau de connaissance des stagiaires.

 Analyse des représentations du groupe face aux personnes souffrant de conduites addictives :

Identification des difficultés rencontrées et de la perception qu'ont les stagiaires des personnes souffrant d'addiction (les difficultés relationnelles, le sentiment d'échec en raison de la dégradation des personnes …)

 Le concept d'addiction

La dépendance physique (tolérance, syndrôme de manque)

La dépendance psychique (perte de contrôle ou craving, consommation impulsive et/ou compulsive)

 

Les différents types de comportements d'usage

L'usage simple ou récréatif

Abus

Dépendance

 

Les éléments et les signes permettant d'identifier une personne souffrant de conduites addictives

Sautes d'humeur, changements du comportement, élocution brouillée, attitudes chancelantes, tremblements, lenteur, pupilles dilatées ou rétrécies, nausées et vomissements...

 

Actualisation des connaissances sur les différents produits et présentation :

cannabis, opiacés, cocaïne, les solvants, les psychostimulants (amphétamines , guarana, boissons stimulantes,...)

Quels sont, en fonction des produits, les effets recherchés / les effets induits ?

Les nouvelles conduites addictives : « Binge Drinking » ou « biture express », mélange de produits,

La description des modes de consommation, les doses...

Les effets et les conséquences physiques et psychiques

L’impact sur une personne souffrant de handicap

Le manque, la dépendance, la tolérance

L'échelle de dangerosité (selon rapport ROQUES)

Les polyconsommations

 

Découvrir les mesures préventives possibles face à des personnes dépendantes.

 

Présentation d'outils, de démarches et d'approches adaptées à ce type de population.

La qualité de la relation est au cœur de la prise en charge des personnes souffrant de conduites addictives. Cependant, au-delà des nécessaires spécificités liées au type de problématique traitée, il existe une base commune d'approche psychologique qu'il faut connaître.

 

La réponse aux besoins psychologiques en fonction du cas de chaque personne

Les besoins de reconnaissance, d'estime (l'importance de la restauration de l'estime de soi dans la prise en charge des comportements « addict »)

Les besoins de communication, d'écoute

Les besoins d'aide, de soutien, de sécurité

Les besoins de limites, de cadrage, etc….

 

Les obstacles à la relation interpersonnelle avec le sujet « addict » :

L'influence des préjugés

Les attitudes négatives : moralisation, rejet

Les difficultés liées à la structure psychologique de la personne

 

Les conditions de la relation d'aide :

Comment aborder le sujet de la dépendance avec la personne ?

La nécessaire acceptation d'aide de la part de la personne

Accepter la régression possible des personnes aidées malgré l'investissement professionnel

Centrer l'attention de la personne aidée

Renforcer les comportements sociaux positifs tout en veillant aux comportements manipulateurs

Identifier les comportements menaçants vis des aidants ou des autres usagers

L'aider à exprimer les sentiments

L'aider à faire face au stress, ….

 

La relation d'aide :

La non-discrimination et le non-jugement

La juste distance

L'attitude empathique

L'écoute et ses caractéristiques

La capacité d'observation....

 

Le système familial

La dépendance comme symptôme familial rôle et place des familles dans le projet comment associer les familles ?

 

Le dispositif de prise en charge :

Un nouveau dispositif, le CSAPA (Centre de Soins et d'Accompagnement et de Prévention des addictions)

Les étapes du traitement

 

La coordination entre les partenaires, les réseaux :

L'intérêt du travail en réseau : les partenaires locaux pouvant participer à un réseau de soins : les différentes structures d'accueil, CSAPA, les associations, les médecins de villes, les intervenants libéraux, les psychologues, les psychiatres,...
     
Méthode pédagogique :
     
 
Alternance d'apports théoriques (vidéo et papier) et d'exercices pratiques.
Toutes nos formations peuvent se dérouler en intra, dans les locaux de l'entreprise à des dates déterminées avec elle. 
Durée :
     
  14 heures (9h à 12h30 - 13h30 à 17h)
     
Prix :
     
  Nous consulter.